Vigéo – Analyse comparée des stratégies de protection de la biodiversité de 127 entreprises européennes cotées

Abonnement aux infos du site


Recevez gratuitement nos dernières
actualités par email.

Vigéo vient de publier l’étude « Protéger la biodiversité : les entreprises sont-elles responsables ? ».

Cet article reprend la brève publiée par Vigéo.

En partenariat avec les associations Humanité et Biodiversité et l’association Orée, Vigeo a présenté son étude sur la responsabilité des entreprises cotées sur la protection de la biodiversité à l’Auditorium du Monde le lundi 15 septembre 2012.

Vigeo a passé en revue les comportements à l’égard du principe de protection de la biodiversité de 127 entreprises, cotées en Europe, appartenant à neuf secteurs. L’étude révèle en particulier que :

– la plupart des grandes entreprises cotées affichent un engagement public de respecter la biodiversité : 74% d’entre elles font référence à cet objectif dans leur documentation publique,

– les niveaux d’engagement sont limités et hétérogènes : sur neuf secteurs évalués, celui des Matériaux de construction affiche les engagements les plus avancés mais à un niveau qui reste moyen,

– seule une minorité d’entreprises s’engage de façon pertinente en faveur de la réduction de leurs impacts sur la biodiversité. La plupart se concentrent sur leurs pressions sur les écosystèmes. Inversement, les impacts liés aux activités controversées de certains secteurs ne sont que peu évoqués (OGM, biocarburants…),

– l’influence des parties prenantes est déterminante sur les comportements des entreprises en matière de protection de la biodiversité. Nous observons que plus les entreprises sont sujettes à des allégations et plus leur niveau d’engagement s’élève en faveur de l’amélioration de leurs efforts de préservation des écosystèmes.

Cette étude recense également les pratiques innovantes et les 20 performances managériales les plus avancées en matière de gestion de la biodiversité. Cette étude montre certes l’ampleur de l’indifférence et les retards pris par rapport aux principes et aux objectifs de la Convention Internationale des Nations Unies sur la protection de la biodiversité. Mais elle montre aussi que certaines firmes, à commencer par celles qui ont fait l’objet de controverses ou de condamnations, ont su inventer des stratégies innovantes. Ces firmes, malheureusement encore peu nombreuses, ouvrent la voie.

Pour télécharger l’étude: http://www.vigeo.com/csr-rating-agency/fr/paris-europlace-102012-4

Laisser un commentaire