Stratégie nationale pour la biodiversité : réaction de FNE, LPO et Ligue Roc

Abonnement aux infos du site


Recevez gratuitement nos dernières
actualités par email.
La nouvelle Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) a été présentée par le Ministère de l’écologie le 19 mai 2011. Synergiz adhère à cette stratégie, de même que France Nature Environnement, LPO et Ligue Roc qui, de leur côté, réagissent au manque d’engagement de l’Etat français. Ci-dessous, leur communiqué paru le 19 mai :

 

 

 

 

Stratégie nationale pour la biodiversité : Matignon signe mais n’engage que le Ministère de l’Écologie

La Ministre de l’Écologie vient de présenter la nouvelle stratégie pour la Biodiversité. FNE, la LPO et la Ligue Roc, qui ont adhéré au principe et au dispositif de mobilisation de la SNB, regrettent vivement que le premier des acteurs, l’Etat, n’ait pas fait d’annonces à la hauteur de l’enjeu.

Nos associations, comme d’autres acteurs, prennent leurs responsabilités

Nos associations ont donc décidé d’adhérer à la nouvelle SNB. En effet, son cadre général et son dispositif adhésion/engagement offrent une opportunité unique de réussir la mobilisation collective nécessaire pour répondre au défi d’érosion de la biodiversité. La mobilisation de la majorité des acteurs aurait dû obliger l’Etat à s’engager plus fortement pour ce qui le concerne.

Matignon ne mesure pas les enjeux et n’impose pas la mobilisation de tous les Ministères

Les mesures annoncées ne sont donc pas à la hauteur. Même si on peut saluer plusieurs annonces concrètes du Ministère de l’Écologie et des Ministères de la Défense et des Sports, le compte n’y est pas.

En effet, aucune mesure ne concerne les secteurs impactant fortement la biodiversité (agriculture, aménagement, transports, foncier…). Quant aux pistes de financements, elles restent bien timides, avec la seule annonce d’une mission d’étude.

Pour FNE, LPO et Ligue Roc, « la faiblesse des annonces témoigne de l’absence de volonté d’arbitrage et d’engagement du Premier Ministre. Le Gouvernement endosse une lourde responsabilité dans la poursuite de l’érosion de la biodiversité, trahit l’engagement des parties prenantes et ne se montre pas à la hauteur de ses engagements internationaux ».

Laisser un commentaire