Quel reporting intégré pour les entreprises ?

Abonnement aux infos du site


Recevez gratuitement nos dernières
actualités par email.

Synergiz, en partenariat avec A@L Integrated Sustainability Services, a donné son avis sur le contenu du rapport « Framework for Integrated Reporting and the Integrated Report » publié par le Comité de Reporting Intégré Sud-africain en janvier 2011. Ce travail est le fruit de 9 co-auteurs, issus de 7 pays différents (Afrique du Sud, Angleterre, Canada, Danemark, Etats-Unis, France, Suisse), et vise à promouvoir le développement d’un reporting intégré (rapports annuels financiers et développement durable au sein d’un document unique) de haute qualité à travers le monde.

Les recommandations dudit rapport répondent aux besoins informationnels des investisseurs sur le long terme : elles offrent le cadre méthodologique pour divulguer les interactions entre les facteurs écologiques, sociaux, de gouvernance et financiers qui influencent les processus de décision, rendant ainsi visibles les liens entre performance écosystémique et performance financière. En particulier, les co-auteurs soutiennent les recommandations suivantes:

  • La nécessité de divulguer, clairement et avec précision, le périmètre de reporting choisi par l’entreprise ;
  • L’usage de principes clairs pour sélectionner le contenu du rapport intégré, notamment en matière de seuil de matérialité, de consistance des informations divulguées et de leur comparabilité ;
  • L’usage d’une assurance indépendante pour les informations extra-financières.

Cependant, de récents travaux suggèrent que le reporting extra-financier ne fournit pas les informations détaillées nécessaires aux investisseurs institutionnels (Matison et al., 2011; Solomon et al., 2011). Il n’y a, par exemple, que des efforts très limités de prise en compte des dépendances et impacts des entreprises cotées en matière de biodiversité et de services écosystémique (Houdet et al. 2010) ; si bien que les investisseurs institutionnels sont forcés de demander des rapports additionnels, privés, sur des sujets de durabilité spécifiques. En d’autres termes, le succès du reporting intégré dépendra entièrement de la qualité du reporting extra-financier et de sa comparabilité avec celle des bilans et comptes de résultats avec lesquels il sera combiné. C’est pourquoi Synergiz et ses partenaires ont souhaité mettre en avant un certain nombre de points qui auraient pu être mieux pris en compte dans le rapport du Comité de Reporting Intégré Sud-africain:

  1. Le nécessité de développer des formats de présentation intégrés pour la divulgation des informations financières et extra-financières ;
  2. La prise en compte explicite de la performance organisationnelle en matière de biodiversité et de services écosystémiques;
  3. La divulgation d’un résultat global intégré, c’est-à-dire net des externalités environnementales et sociales.

Téléchargez les commentaires (en anglais) : Prise de position sur le contenu du rapport « Framework for Integrated Reporting and the Integrated Report » publié par le Comité de Reporting Intégré Sud-africain en janvier 2011 (Pdf 893Ko).

Téléchargez le rapport « Framework for Integrated Reporting and the Integrated Report » du Comité de Reporting Intégré Sud-africain: http://www.sustainabilitysa.org/IntegratedReporting/TheIntegratedReportingCommitteeIRC.aspx

 


Citation recommandée : Houdet, J., Germaneau, C., Solomon, J., Jones, M., Auzel, P., Escobedo, E., Gieseke, T., Vorhies, F., Trommetter, M., Weber, J.-L., 2011. What integrated reporting for listed companies ? Comments on the IRC of South Africa’s discussion paper on integrated reporting. A@L Integrated Sustainability Services – Synergiz, Position Paper 2011-03, 10p.

Références :

Houdet, J., Trommetter, M., Weber, J., 2010. Rendre compte des dépendances et impacts en matière de biodiversité et de services écosystémiques. Vers la standardisation d’un Bilan Biodiversité. Orée, 16p.

Mattison et al, 2011. Universal Ownership. Why externalities matter to institutional investors. TRUCOST, PRI association & UNEP FI, 69p.

Solomon et al., 2011. Private climate change reporting: a discourse of risk and opportunity. Working paper, under review with the Accounting, Auditing & Accountability Journal.

 

 

5 commentaires
Laisser un commentaire »

  1. Le rapport « Towards Integrated Reporting -Communicating Value in the 21st Century » redigé par l’International Integrated Reporting Committee (IIRC) a été publié le 14 septembre 2011.
    L’IIRC lancera un programme de 2 ans pour tester le cadre de reporting proposé à partir d’octobre 2011.
    Nous vous encourageons à participer à la consultation internationale disponible sur le site web de de l’IRRC : http://www.theiirc.org

    Une version mise à jour de nos recommandations en matière de reporting intégré est disponible sur la page « prises de position »: http://www.synergiz.fr/actions/publications/prises-de-position/
    Celle-ci a été communiquée a l’International Integrated Reporting Committee.

    Notez au passage que le Comité de Reporting Intégré Sud-africain publiera une nouvelle version de son «Framework for Integrated Reporting and the Integrated Report » avant la fin 2011.

  2. Le destin mouvementé de l’obligation de reporting extra-financier pour les entreprises – http://www.novethic.fr/novethic/rse_responsabilite_sociale_des_entreprises,politique_developpement_durable,reporting,le_destin_mouvemente_obligation_reporting_extra_financier_pour_entreprises,135626.jsp

    Article tres interessant portant sur l’article 225 de la loi Grenelle 2 : cela constitue un véritable cas d’école du lobbying et des manœuvres législatives. On est bien loin d’une performance integree des entreprises basee sur le principe de transparence… Mais peut-on se permettre d’attendre encore?

  3. Intervention du Président de Synergiz devant le Groupe de Travail « assurance » du Integrated Reporting Committee d’Afrique du Sud aujourd’hui (21/10/2011).
    Les points clefs abordés :
    1.Le nécessité de développer des formats de présentation intégrés pour la divulgation des informations financières et extra-financières (présentation d’un Bilan Financier – GES Intégré) ;
    2.La prise en compte explicite de la performance organisationnelle en matière de biodiversité et de services écosystémiques (en s’appuyant des lignes directrices du GRI);
    3.La divulgation d’un résultat global intégré, c’est-à-dire net des externalités environnementales et sociales, en s’appuyant sur les exemples de BSO/Origin et de PUMA.

  4. Mon avis d’expert sur le reporting intégré vient d’être publié dans Actu Environnement ; http://www.actu-environnement.com/ae/news/joel-houdet-reporting-integre-entreprise-15090.php4

  5. Notre soumission à l’International Integrated Reporting Committee est disponible sur : http://www.theiirc.org/discussion-paper/discussion-paper-submissions/discussion-paper-submissions-s-z/

Laisser un commentaire