Plan bâtiment Grenelle : un label de performance environnementale de référence

Abonnement aux infos du site


Recevez gratuitement nos dernières
actualités par email.

Le groupe de travail « Signes de qualité » mis en place par le Plan Bâtiment Grenelle vient de rendre publiques ses premières propositions pour une meilleure lisibilité de l’ensemble des signes de qualité (appellation, label, certification, qualification…) de la filière bâtiment. 

Créé en décembre 2010, le Plan Bâtiment avait pour mission « l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments » (Rapport d’activité 2010 Plan Bâtiment Grenelle). Le 25 juillet dernier, le groupe de travail « Signes de qualité » du Plan Bâtiment a restitué une série de propositions qui visent à améliorer la lisibilité des labels du secteur du bâtiment. Les 4 propositions sont les suivantes :

  • Identifier et renforcer les initiatives « de confiance » qui qualifient le mieux le résultat et reconnaître les signes de qualité de confiance
  • Proposer de nouveaux critères de la commande publique
  • Rapprocher la certification des produits et des acteurs de la certification d’ouvrage
  • Déterminer le rôle des signes de qualité dans une optique de « garantie de résultat »
Le groupe de travail précise que ces propositions ne sont pas définitives et restent ouvertes à toutes proposition d’amélioration. Le détail de chaque proposition est téléchargeable ici : présentation de la restitution du groupe de travail « Signes de qualité » – Plan Bâtiment Grenelle (Pdf).
Au-delà de ces propositions, le groupe de travail propose la mise en place d’un label de performance environnementale de référence pour les bâtiments en s’appuyant à la fois sur  le label HQE (Haute Qualité Environnementale) et  sur les cibles de performance prévues par le Sustainable Building Alliance (1). Les indicateurs utilisés par cet organisme sont :
  • l’énergie primaire
  • l’eau
  • les émissions de gaz à effet de serre
  • la production de déchets
  • la qualité de l’air intérieur
  • le confort thermique
Dans notre article du 31 mars 2009, « L’éfficacité globale des bâtiments » nous insistions sur la nécessité de dépasser l’analyse de la performance des bâtiment uniquement d’un point de vue énergétique. Ainsi, l’initiative du groupe de travail « Signes de qualité » du Plan Bâtiment et la volonté de mettre en place un label de performance environnementale de référence est selon nous une nette avancée qui permettra une analyse plus fine de la qualité d’un bâtiment, sur des critères détaillés et plus proches d’une vision complète de développement durable.
Toutefois il demeure important de ne pas oublier le critère « biodiversité » dans les indicateurs utilisés dans la mesure de la performance des bâtiments. En effet la construction d’un bâtiment impacte directement la biodiversité environnante, ainsi que la biodiversité proche des zones d’extraction et de transformation des ressources nécessaires à sa construction. La performance d’un bâtiment ne devrait-elle pas intégrer également son niveau d’impact sur la biodiversité ?
Certains que cela est une nécessité, nous espérons que le groupe de travail du Plan Bâtiment Grenelle intégrera la biodiversité dans le futur label de performance environnementale de référence.

 


(1) organisme ayant pour but de développer des systèmes communs de mesures afin de suivre et comparer les performances environnementales à l’échelle internationale.
Sources :
http://www.actu-environnement.com/ae/news/performance-environnementale-batiments-hqe-sballiance-13124.php4
http://www.plan-batiment.legrenelle-environnement.fr/index.php/actualites-du-plan/254-premiere-reunion-de-restitution-des-propositions-du-groupe-de-travail-qsignes-de-qualiteq

Laisser un commentaire