Plan Bâtiment Durable – GT «Bâtiment et Biodiversité» – Plénière

Abonnement aux infos du site


Recevez gratuitement nos dernières
actualités par email.

En décembre 2014, Synergiz était missionné par le Plan Bâtiment Durable pour copiloter ce groupe de travail, à travers son président Thibaud Gagneux, également responsable du Développement Durable au sein de Poste Immo. Objectifs : promouvoir l’importance de la biodiversité auprès de l’ensemble de la filière du bâtiment, de l’immobilier et de l’énergie, mais aussi cartographier les démarches existantes.

06032015 INTRO Le début de l’année a été marqué par un appel à contributions ouvert à  tous les acteurs de l’immobilier et de la biodiversité. Consultants,  propriétaires, associations, constructeurs, architectes, collectivités  locales …, plus de 60 contributeurs ont apporté leur vision, leur  expérience et leur réflexion.

Le groupe de travail « Bâtiment et Biodiversité », a donc établi sa feuille  de route, lors d’une grande réunion le 6 mars 2015 dernier, devant une  audience de 80 personnes rassemblant l’ensemble des contributeurs.

 

Jean Marc MICHEL, directeur général de l’Aménagement, du Logement et de la Nature du Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable et Energie, a introduit cette réunion en saluant la qualité des livrables et la diversité des acteurs présents.

Quatre grands thèmes ont structuré l’approche du groupe de travail :

  • convenir d’une définition commune de la biodiversité ;
  • les coûts, les bénéfices et les attentes, en sachant qu’il y a une véritable attente sociale et que la biodiversité représente un facteur d’attractivité de la ville ; plusieurs grandes métropoles ont déjà conscience qu’il faut miser sur le verdissement et la végétalisation de la ville ;
  • l’approche par échelle : parcelle, bâtiment et territoire dans sa globalité ;
  • la nécessaire approche par cycle de vie.

C’est en s’appuyant sur ces grands thèmes que trois sous-groupes de travail ont été constitués :

  • la biodiversité « in situ » à l’échelle de la ville (Ingrid Nappi-Choulet – ESSEC),
  • la biodiversité « in situ » à l’échelle du bâtiment (Thibaud Gagneux – POSTE IMMO)
  • la biodiversité grise ou « ex situ » (Yves Dieulesaint – GECINA).

En écho à l’énergie grise, cette dernière couvre les impacts globaux d’un bâtiment sur la biodiversité. Par exemple, les matériaux qui représentent des centaines de millions de tonnes de matières premières, extraites, exploitées, transformées et acheminées, immobilisées puis retraitées, ces ressources renouvelables ou non impactent forcément, à travers les bâtiments, la biodiversité.

Chacun de ces groupes devra aussi réfléchir à des sujets transversaux, comme la sensibilisation et la pédagogie, l’évaluation et la modélisation des services rendus, les expertises et le rôle des acteurs ou encore les outils et le cadre prescriptif, les nouveaux modes de vie et d’usage.

Synergiz prend donc le pilotage d’un sous groupe sur la biodiversité « in situ » à l’échelle du bâtiment, l’idée est de promouvoir l’importance de ce thème à l’ensemble des filières bâtiment et immobilier. 25 acteurs qui constituent ce sous groupe de travail commencent à travailler sur cette thématique. Trois réunions ont déjà été programmées, un travail d’animation et d’échanges est d’ores et déjà en cours. Nous devrons réaliser une première synthèse de nos travaux/réflexions en juin 2015.

Reconnaissant que « la performance énergétique a ouvert le champ vers le développement environnementale », Philippe PELLETIER, président du Plan Bâtiment Durable, attend beaucoup de ces réflexions. «L’idée est d’abord de réunir un inventaire de pratiques, puis de sensibiliser. Ce n’est pas une idée de « bobos », mais la prise en compte du vivant est essentielle dans notre développement durable et l’évolution de la société. Il va falloir trouver les moyens pour sensibiliser ». Et en guise de conclusion : « J’ai une sorte d’envie que ces travaux permettent de lire quelle est la place de la biodiversité dans la chaîne immobilière ».

 

 

Laisser un commentaire