Intervention du Président de Synergiz au Colloque annuel du Centre de la Science de la Biodiversité du Québec (CSBQ)

Abonnement aux infos du site


Recevez gratuitement nos dernières
actualités par email.

Joël Houdet, Président de Synergiz, interviendra le 30 novembre lors de l’Édition 2010 du Colloque annuel du Centre de la Science de la Biodiversité du Québec (CSBQ).

Programme du 30 Novembre 2010:

Dr. Thomas Lovejoy, du H. John Heinz III Centre for Science, Economics, and the Environment.

i)                     Aperçu des conclusions du rapport du Conseil des académies canadiennes sur l’État et les tendances de la biodiversité au Canada

ii)                   Perspectives sur les évènements qui ont eu lieu au sommet de la biodiversité à Nagoya (Japon).

Dr. Joël Houdet, consultant chez Accountants@Law & Président de Synergiz

iii)                  L’intégration de la biodiversité dans les stratégies d’entreprise : des auto-bilans biodiversité à une comptabilité environnementale

John Finisdore, World Resources Institute

iv)                  La revue des services écosystémiques et le groupe des leaders en finance et en gestion écosystémique du WRI

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Site web: http://qcbs.ca/fr/recherche/colloque-annuel-en-science-de-la-biodiversite/

CONTACT

Philippe Auzel, Coordonnateur

Email: philippe.auzel@mcgill.ca

Tel: 514-398-8719, Fax: 514-398-5069

À PROPOS DU CENTRE DE LA SCIENCE DE LA BIODIVERSITÉ DU QUÉBEC

Le Centre de la Science de la Biodiversité du Québec est un regroupement stratégique qui rassemble 350 chercheurs et étudiants: Bishop’s University, Concordia University, McGill University, Université de Montréal, Université du Québec à Montréal, Université du Québec à Rimouski, Université Laval, Université de Sherbrooke, le Jardin botanique de Montreal et Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Le CSBQ a pour mission de :

  • Favoriser et promouvoir une recherche et des programmes de formation de calibre international en science de la biodiversité ;
  • Faciliter la coopération scientifique et l’apprentissage entre des groupes de recherche transdisciplinaires ;
  • Adopter un rôle de premier plan pour les questions relatives à la science de la biodiversité et contribuer ainsi aux débats, publics et académiques, sur les pertes de biodiversité. 
 

Laisser un commentaire