Guide : Bâtir en favorisant la biodiversité

Abonnement aux infos du site


Recevez gratuitement nos dernières
actualités par email.

A l’heure où le secteur du BTP se focalise sur l’efficacité énergétique et la réglementation thermique, Natureparif[1] publie l’ouvrage « bâtir en favorisant la biodiversité »[2] destiné à faire réagir les acteurs de la construction. Il s’interroge sur le bien-fondé de cette course aux bâtiments « basse conso » et plaide pour une réforme des pratiques et des normes de construction en faveur de la biodiversité, dont la préservation est essentielle au développement soutenable.

En choisissant de traiter une à une les étapes d’un projet : la conception, la construction, l’exploitation, la fin de vie et la rénovation, ce guide propose un ensemble de préconisations pour :

  • améliorer la prise en compte de la biodiversité locale (pas seulement remarquable !) dans la conception architecturale, afin de préserver les fonctionnalités écologiques et les services écologiques (fertilité des sols, pollinisation, stockage du carbone et production d’oxygène par la végétation, continuités écologiques, etc.)
  • réduire l’empreinte globale des projets sur la biodiversité extraterritoriale. Pour cela, le guide traite de la question des matériaux et de leur production en amont (lors de la mobilisation des matières premières), tout comme leur traitement en fin de vie (déconstruction et recyclage des déchets). Il aborde aussi la question de l’énergie et de la nécessaire décentralisation des systèmes, à l’instar du traitement de l’eau et des déchets qui peuvent faire l’objet de synergies intéressantes.

Les fiches techniques invitent les porteurs de projet à faire des choix éclairés concernant :

  • l’emplacement des sites à bâtir, et la surface vouée à l’artificialisation, en invitant à la densification urbaine et la révision des documents d’urbanisme afin de favoriser la nature en ville ;
  • l’architecture qui sera jugée la plus adaptée au contexte local, sous-entendu la géologie, le climat, l’hydrologie et la biologie des espèces ;
  • les choix des matériaux et de leur provenance et la structure des bâtiments, qui fasse office de support (voire de refuge) au vivant ;
  • l’intégration paysagère et le respect des continuités écologiques ;
  • l’attention portée au sol et à son intégrité lors de la construction ;
  • la conception et la gestion écologique des espaces verts ;
  • les écosystèmes nouvellement crées, comme les toitures végétalisées ou les bassins de phyto-épuration des eaux usées (à vocation récréative, de fourniture d’eau et de refuge pour les espèces) ;
  • les consommations d’énergie en privilégiant les circuits courts et les installations décentralisées : ressources à proximité et mix énergétique tendant vers l’autosuffisance ;

Réalisé avec le concours de différents acteurs : urbanistes, architectes, entreprises du BTP, paysagistes, écologues et élus, ce guide présente quelques démarches innovantes : utilisation de matériaux locaux et bio-sourcés, architecture calquée sur l’environnement naturel, bâtiment refuges et support pour les espèces, toitures et façades végétalisées, espaces verts écologiques, traitements biologiques des eaux et des déchets… autant de pistes pour améliorer notre cadre de vie et créer des emplois !

2 commentaires
Laisser un commentaire »

  1. bonjour,

    Je souhaiterais télécharger ce guide « bâtir en favorisant la biodiversité », mais il est impossible de se connecter sur naturparif. Pouvez vous me le procurer ?

    Merci

    Wanda FACON
    Ingénieur des travaux
    mairie de Paris
    Service du bâtiment durable

  2. Bonjour, nous ne faisons que relayer l’information de Natureparif. Nous n’avons malheureusement pas la possibilité de vous faire parvenir un exemplaire. Le mieux serait de les contacter directement.

Laisser un commentaire