Etude de cas sur la marée noire du Golfe du Mexique : quel rôle pour la comptabilité des entreprises face aux risques et accidents écologiques ?

Abonnement aux infos du site


Recevez gratuitement nos dernières
actualités par email.

Suite à l’accident survenu sur la plateforme pétrolière de BP, Deepwater Horizon, en avril 2010, Synergiz publie une étude de cas intitulée : La marée noire du Golfe du Mexique – Conséquences  financières pour BP, méthodes d’évaluation des dommages et perspective d’extension de la comptabilité (pdf 1,7Mo). Celle-ci :

  • Retrace les évènements clefs suite à l’explosion du 20 avril 2010 ;
  • Explique les implications comptables et fiscales des mesures prises par BP pour répondre aux attentes des parties prenantes ;
  • Rappelle les difficultés méthodologiques liées à l’évaluation des dommages écologiques ;
  • Expose le manque de transparence de BP sur les méthodes de calcul employées pour évaluer ses charges et passifs environnementaux ;
  • Et souligne la nécessité, avec propositions à l’appui, d’une extension de la comptabilité générale à une comptabilité écosystémique.

2 commentaires
Laisser un commentaire »

  1. Le gouvernement américain a déposé le mercredi 15 décembre une série de plaintes contre le groupe pétrolier BP et quatre autres sociétés impliquées dans la marée noire du golfe du Mexique au printemps dernier.
    L’action en justice s’inscrit dans le cadre des lois Clean Water (eau propre) et Oil Pollution (pollution pétrolière) mais elle ne précise pas le montant de l’indemnisation réclamée.
    Si des négligences graves sont retenues, une amende pouvant aller jusqu’à 4.300 dollars par baril de pétrole déversé pourrait être réclamée, ce qui représenterait un total d’au moins 21 milliards de dollars. Si la négligence grave est écartée, l’amende pourrait s’élever à 1.100 dollars par baril, soit près de 5,4 milliards de dollars.
    Le département de la Justice pourra également réclamer des indemnités au titre de la loi sur la protection des espèces menacées (Endangered Species Act) ou des oiseaux migratoires (Migratory Bird Treaty Act), entre autres lois sur l’environnement.

    Source : http://fr.news.yahoo.com/4/20101215/tts-usa-maree-noire-tp-ca02f96.html

  2. La commission envisage de renforcer les normes européennes de sécurité et de protection environnementale applicables aux plateformes pétrolières en mer:
    Parmi les mesures envisagées:
    – « les compagnies qui sollicitent un permis d’extraction devront disposer de plans d’intervention en cas de fuites d’hydrocarbure et démontrer leur capacité à prendre en charge les opérations de dépollution et les dommages causés à l’environnement;
    – la surveillance des inspections de sécurité par les autorités nationales devra être évaluée par des experts indépendants;
    – les équipements destinés aux plateformes pétrolières et aux plateformes de forage mobiles en mer, et notamment les obturateurs anti-éruption, devront respecter les normes les plus exigeantes en matière de sécurité;
    – les compagnies devront compenser les dommages environnementaux infligés au milieu marin sur une distance allant jusqu’à 200 miles (322 km) à partir des côtes, contre 12 miles (19 km) actuellement. »

    Ressource: http://ec.europa.eu/news/energy/101013_fr.htm

Laisser un commentaire