Changement de climat dans les villes françaises

Abonnement aux infos du site


Recevez gratuitement nos dernières
actualités par email.

L’actualité sur la thématique de l’adaptation des zones urbaines aux effets du changement climatique se fait de plus en plus dense depuis quelques semaines. Quand Marseille accueille une conférence internationale, la région parisienne semble mettre en œuvre toute une batterie d’actions, lorsqu’au niveau national un débat législatif prend place.

Conférence internationale

Le 5ème symposium mondial de recherche urbaine s’est déroulé fin juin à Marseille sur le thème « villes face au changement climatique : répondre à un agenda urgent ». 150 intervenants ont débattu sur les thématiques suivantes :
– Les interactions entre villes et climat ;
– L’amélioration de l’efficacité énergétique des villes ;
– L’adaptation de la gestion, de la planification et de la gouvernance urbaine face aux enjeux du changement climatique ;
– Les outils et les politiques pour réduire la vulnérabilité et améliorer l’efficacité énergétique des villes ;
– la vulnérabilité des populations les plus défavorisées.
(voir la source)

Exposition

L’exposition « Grand Paris » est ouverte du 30 avril au 22 novembre 2009 à la Cité de l’architecture et du patrimoine. Elle présente les résultats d’une consultation internationale lancée en 2008 pour repenser l’aménagement de la région Ile de France au 21ème siècle. Ce sont ainsi 10 propositions qui sont mises en avant et analysées (ex : analyse de la WWF). Logements, transport, biodiversité, pôles économiques, autant de sujets traités par les 10 équipes. Un projet sortira t-il du lot ? Ou différentes équipes seront-elles amenées à collaborer ensemble afin d’intégrer différentes composantes de leurs projets respectifs en un seul grand projet ?

Législation

Le débat sur la loi Roland Blum, mécanisme qui limiterait le droit aux jeunes associations environnementales de recourir de manière « abusive » (selon Mr. Blum) auprès des juges administratifs pour lutter contre la délivrance de certains permis de construire qui, selon elles, seraient injustifiés . On parle ici d’engagement citoyen dans la préservation de certaines zones « sauvages », notamment sur des espaces fragiles du littoral français.
(Voir la source)

Concours

Revenons en Ile de France, avec le Grand Prix de l’Environnement des Villes d’Ile de France qui a récompensé le 25 juin dernier, pour sa 13ème édition, 22 communes franciliennes. A l’honneur, Yerres, qui a redoublé d’effort : bâtiments HQE, tri sélectif et formation des agents communaux, imprimerie labellisée « imprim’vert », action de maîtrise de l’énergie sur une partie de l’éclairage public, suppression des gobelets en plastique et mise en place de lampes « basse consommation » dans les bureaux communaux. En outre, des efforts ont été réalisés en matière de nuisances sonores et de gestion de l’eau (récupération des eaux de pluie). De nombreuses actions qui, bien qu’affichant peu de cohérence entre elles, ont le mérite d’exister et de démontrer un fort engagement politique.
(Voir la source)

Autre concours, celui d’Entreprise pour l’Environnement (EpE) :  »La ville de demain anticipe sur ce que doit être la société de demain », axé sur la densité urbaine et la qualité de vie. Chantal Jouanno s’exprime à ce sujet dans cet article. L’équipe de Synergiz avait répondu, il y a déjà plus de 3 ans, au concours EpE de 2006. La question était « Notre maison brûle, qui sont les pompiers ? Que devraient-ils faire ? ». A cette problématique nous avions répondu d’une manière originale en imaginant un quartier écologique à Port Elizabeth en Afrique du sud. Lire l’article paru sur Synerblog.

Les initiatives d’éco-quartiers

Décidément, la Région Ile de France est à l’honneur ! Cette fois-ci il s’agit du lancement officiel de 8 projets d’éco-quartiers. Ceux-ci comprennent au moins 1000 logements chacun, avec une volonté politique de favoriser la mixité entre logements, activités économiques, équipements et espaces publics. Chaque quartier a sa particularité. L’un met l’accent sur le logement social, l’autre sur l’efficacité énergétique des bâtiments, d’autres encore sur les transports ; ce qui souligne la difficulté d’appréhender la notion « d’éco-quartier » et suggère le besoin d’un référentiel commun interdisciplinaire (non sectoriel ou thématique). L’initiative n’en demeure pas moins symbolique et devrait inciter le lancement de nouveaux projets dans le cadre du plan « Villes Durables » (voir l’article paru sur Synerblog) du Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de la Mer.
(Voir la source)

En conclusion, il semblerait que le couple « villes » et « changement climatique » devienne un véritable « buzz ». Les nouveaux projets et événements se multiplent « comme des petits pains », à l’image de la sélection des propositions suite à l’appel à projets « Ecocités » du Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de la Mer, de la « rencontre » du 20 septembre 2009 à Bercy qui tentera d’expliciter les différences entre «éco-quartier » et « quartier durable », de la multiplication des « éco-quartiers » sur tout le territoire français ou encore, à l’international, de la conférence « Building Simulation 2009 » qui se tiendra à Glasgow fin juillet. Gageons que l’actualité sur l’aménagement urbain reflète bien l’émergence d’une nouvelle dynamique économique fondée, avant tout, sur l’accroissement du potentiel humain, social et écosystémique.

Laisser un commentaire