La Biodiversité s’invite au cœur de la COP 21

Abonnement aux infos du site


Recevez gratuitement nos dernières
actualités par email.

Le Conseil d’Orientation Stratégique (COS) de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB) fait un appel aux négociateurs représentant les parties de la convention des Nations unies sur le changement climatique.

Le COS rassemble plus de 170 acteurs (entreprises, syndicats, ONG, collectivités territoriales, etc) porteurs d’enjeux de la biodiversité. Il a pour objectif d’assurer le lien entre la société et le monde de la recherche.

Leur conviction : « Régler le défi climatique sans régler le défi de l’érosion de la biodiversité laisserait l’humanité au milieu du gué la menant à un avenir durable. »

Le COS pose le contexte des enjeux de la biodiversité en lien avec ceux du climat. Une meilleure connaissance et prise en compte de la biodiversité et des services rendus contribueraient à réduire l’émission des gaz à effet de serre, à en atténuer les effets et aideraient nos sociétés à s’adapter. L’ambition de limiter le réchauffement climatique doit aller de pair avec celle de réduire les atteintes à la biodiversité et à ses services dont l’humanité bénéficie.

Le changement climatique est un des principaux facteurs qui, aujourd’hui, affecte la biodiversité sous toutes ses formes. Il est donc essentiel que des mesures fortes soient prises pour limiter les émissions des gaz à effet de serre et donc les effets actuels et futurs du réchauffement climatique en tenant compte des travaux du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.

Le Conseil d’orientation stratégique de la FRB considère que :

  1. Il est essentiel que, parmi les solutions qui seront proposées, une attention toute particulière soit portée à la connaissance et la réduction des pressions s’exerçant sur la biodiversité afin d’adopter des stratégies de gestion et de protection de la biodiversité efficientes.
  2. Les solutions élaborées, pour qu’elles soient durables, doivent s’appuyer sur la biodiversité et favoriser son évolution.
  3. Il est essentiel de développer des recherches qui croisent les enjeux du climat et de la biodiversité pour proposer des stratégies d’actions éclairées et faire évoluer les pratiques.
  4. Les démarches de scénarisation des futurs de la biodiversité doivent être encouragées par les États dans leur politique de recherche en veillant à la participation des parties prenantes à ces exercices.
  5. Une large part des financements, des actions incitatives destinées à lutter contre le réchauffement climatique ou à favoriser l’adaptation à celui-ci, doit aller à la recherche, au développement et à la mise en œuvre de solutions qui, en plus de leur effet sur le climat, soutiennent et renforcent la biodiversité et sa résilience.
  6. Les États parties doivent s’engager à assurer la mise en œuvre du programme de travail de l’IPBES d’ici 2020 dans son intégralité en apportant le budget nécessaire à cette plateforme, dont seulement la moitié est actuellement assurée.

Retrouver le détail des propositions de l’appel du COS en téléchargeant ce document

Laisser un commentaire