Biodiversité et intérêts économiques: compatibilité ou antinomie?

Abonnement aux infos du site


Recevez gratuitement nos dernières
actualités par email.
  • Les intérêts économiques d’un territoire peuvent-ils prédominer sur les services écosystémiques?
  • L’inverse est t-il économiquement et moralement envisageable?
  • Existe-t-il une compatibilité entre ces 2 notions? Sous quelles formes? Selon quelles conditions?

Le premier évènement déclencheur de cette réflexion est le retour d’expérience du gouvernement équatorial concernant le projet Yasuni ITT qui propose la non exploitation pétrolière en échange d’une rente étalée sur plusieurs dizaine d’années.

Le deuxième évènement, antagoniste au premier, est la décision du gouvernement Congolais d’attribuer des droits d’exploitation pétrolière à 3 grands acteurs du secteur sur les terres du plus ancien parc national africain: Le Parc National des Virunga.

Deux visions s’affrontent : l’une privilégie la protection des services écologiques et de la biodiversité sur un territoire donné, l’autre remet en cause une décision de protection d’un espace datant de 1976, en faveur de bénéfices économiques immédiats via l’exploitation d’une ressource non-renouvelable, le pétrole.

Le projet Yasuni ITT a démarré en 2007 et se veut être une vitrine de l’exemplarité et le terrain d’essai d’une nouvelle logique économique. Succinctement, l’objectif est de récolter des fonds afin de contrebalancer les coûts d’opportunité liés à la non-exploitation des gisements pétroliers. Ce projet de développement alternatif aurait pour ambition d’égaler voir de surpasser le niveau de bénéfices qui auraient pu être engendré par l’exploitation pétrolière.

Un bien fondé louable sur le principe, mais difficilement réalisable dans la pratique, pour les raisons suivantes:

  • le marché de paiement pour la protection de la biodiversité, comme bien public monidal, n’est pas assez développé pour rivaliser avec le marché du pétrole;
  • les activités économiques mondiales sont encore trop fortement dépendantes de l’or noir;
  • le succès de ce type de projet alternatif réside dans la démultiplication de ces projets, ce qui impliquerait une hausse incontournable des coûts d’opportunité de la non-exploitation de gisement pétrolier, du fait de leur rareté croissante ;
  • des politiques nationales et internationales encore trop fragiles et susceptibles de revoir leur par rapport à la conservation de la biodiversité .

A l’image du gouvernement de la République Démocratique du Congo qui n’hésite pas à délivrer des droits d’exploitation pétrolière sur 85% du territoire du Parc National des Virunga. Or, depuis bientôt 40 ans, celui-ci contribue à la sauvegarde de nombreuses espèces animales et végétales rares (gorilles des montagnes), sous oublier le maintien de la résilience des écosystèmes sur lesquels dépendent des millions d’africains vivant en RDC, au Rwanda ou au Burundi.

Le WWF a lancé une alerte sur ce qui se passe en RDC, et défend les intérêts du parc et mobilisent les opinions publiques sur le sujet.

Suite à cette annonce, le gouvernement congolais a gelé les permis et a commandé, à l’union européenne, la réalisation d’une évaluation environnementale stratégique ayant pour but de définir la faisabilité d’une exploitation pétrolière, les conditions et le cadre réglementaire à imposer.

A la lecture de ces deux articles, il apparait évident que la protection de la biodiversité d’espaces remarquables et l’exploitation des matières premières sont difficilement compatibles, voire totalement incompatibles.

Dans quelles conditions serait-il justifiable de détruire des espaces uniques au nom de l’intérêt économique de quelques actionnaires ?

Et comment financer la protection de ces espaces sur le long terme tout en prenant en compte les besoins des communautés impliquées1 ?

Sources:

http://www.synergiz.fr/the-economics-of-wilderness-pan-parks-synergiz/

http://www.slate.fr/tribune/52279/projet-yasuni-itt-petrole-rente

Article sur le site de novethic.fr

http://www.wwf.fr/

(1) Voir le rapport PAN PARKS – Synergiz – ISS intitulé « The Economics of Wilderness ». URL: http://www.synergiz.fr/the-economics-of-wilderness-pan-parks-synergiz/

Un commentaire
Laisser un commentaire »

  1. Vous trouverez sur le lien suivant l appel à signature lancé par WWF pour soutenir leur projet de protection des gorilles dans le Parc du Virunga
    http://petitions.wwf.fr/sos-virunga

Laisser un commentaire